book-791765_960_720

J’écris un livre et c’est sûrement l’exercice le plus dur qu’il m’ait été donné de réaliser. J’ai pourtant rédigé des documents en tout genre: des synthèses, des dissertations, des mémoires, des plaidoiries et des assignations aussi!

Ecrire un livre est quelque chose que j’ai toujours désiré mais j’ai toujours manqué de temps et surtout d’idées. Mon séjour en Afrique a été à la fois, le moment et le lieu idéal pour concrétiser mon envie: du temps libre, rien pour me distraire, beaucoup de choses à dire et l’envie de m’évader.

Tous les ingrédients étaient donc réunis pour que m’assieds devant l’ordinateur et que je laisse mes idées filer sur le papier le clavier.

Aujourd’hui, je tiens mon histoire de bout en bout et je l’adore. Je crois que c’est bien là ma source de motivation principale. J’aime mes personnages, leurs personnalités et leur quêtes… c’est bête à dire mais c’est comme si j’aimais passer du temps avec eux.

Sans en dire trop, il s’agit de science fiction qui est pour moi le meilleur genre pour critiquer les travers de notre société.

Les œuvres de Science fiction sont le reflet du contexte socio-économique dans lequel elles naissent. A travers elles, on peut déceler les craintes et les espoirs d’une époque qui sont projetés dans un autre monde.

Je trouve ces oeuvres d’une grande aide dans les choix que doit faire la société, puisqu’elles développent fictivement des trajectoires possibles et agissent ainsi comme des mises en garde.

En dehors de cette critique, la Science fiction demande beaucoup d’imagination et de rigueur. En effet, en plus d’être créatif, pour créer un univers avec ses propres codes, il faut être cohérent dans la construction de ce monde ou de ce futur.

C’est ce dernier point qui me rend le travail gigantesque. Chaque détail de cet univers doit être pensé et travaillé avec soin. Il est particulièrement facile de laisser se glisser des contradictions. Je suis donc sans cesse en train de traquer ces petites incohérences qui pourrait faire perdre sa crédibilité à mon histoire.

J’ai écrit mon premier jet. J’avais tendance à me dire que le plus gros du travail était fait mais je me rends compte que j’avais tort. J’ai l’impression que le travail technique de relecture et de précision commence maintenant et cela prend un temps fou.

Mais je ne suis pas pressée et surtout je veux que cela reste un plaisir.

Peu importe ce que devient cet écrit une fois fini, je serais dans tous les cas super heureuse d’être aller au bout de ce projet.

Tous les conseils sont les bienvenus!

 

Publicités

6 réponses sur « J’écris un livre de Science fiction… »

  1. Le plus dur sont effectivement les corrections, et c’est la partie du travail l plus redoutée aussi, je crois.
    De mon côté je n’en suis pas encore là, je peine à boucler le dernier chapitre de mon roman. Plus j’avance plus je repense à des choses écrites avant qu’il faudrait corriger (du détail au véritable problème de cohérence), mais je ne sais pas si c’est ce qui m’empêche d’avancer, je ne pense pas.

    Tu dis que tu ne sais pas ce que va devenir ton récit parce que tu ne sais pas encore si tu vas l’envoyer à des éditeurs ou parce que tu ne sais pas ce que les éditeurs vont en penser ?

    J'aime

    1. Je pense l’envoyer, ca fait partie de la démarche quelque part. On a envie d’être lu, c’est naturel. En revanche je m’acharnerai pas …. Je suis contente de voir que le processus est le même pour tout le monde! Désormais j’admire beaucoup les gens qui ont écrit un roman de bout en bout! Bon courage à toi!

      J'aime

  2. Coucou ! Ecrire un livre c’est parfois l’aventure de toute une vie, je trouve ça super que tu aies réussi à terminer ton manuscrit ! Moi j’ai commencé un roman il y a 17 ans… Et il est toujours pas fini ah ah ! XD
    Surtout que la science-fiction n’est pas un genre facile à aborder.
    La relecture te permet de revenir sur certains éléments et de les améliorer ou au contraire de les sabrer si tu estimes qu’ils n’apportent rien à part de la lourdeur à ton histoire. C’est ce que j’ai le plus de mal à faire, perso, j’ai tendance à me perdre dans les détails inutiles, une vraie plaie.
    Demande à quelqu’un de ton entourage en qui tu as confiance de te relire et tiens nous au courant ! ^^

    Aimé par 1 personne

    1. 17 ans ! 😀 les lecteurs doivent s’impatienter lol!!! Tu as raison j ai aussi du mal à retirer ce qui n apporte rien au récit… le faire lire à qqun est sûrement la meilleure solution et je vais réfléchir à une personne de choix pour ça! J’espère que je t’ai donné un peu envie de t’y remettre !!!!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s