watermelon-869207_960_720

Du jour au lendemain, j’ai décidé ( pour commencer) d’être végétarienne. C’était un souhait longtemps refoulé pour des raisons pratiques: pas le temps, trop compliqué, habitudes de la famille… Mais un jour ce fut trop, j’ai été dégoûtée par l’industrie alimentaire et j’ai décidé de tout stopper net.

Je pensais que ce choix était suffisant à ma réussite, mais j’avais tort. J’ai commis pas mal d’erreurs dans mon passage au végétarisme. Les principales sont les suivantes:

La précipitation

Souvent la décision passe par un déclic et on veut, comme je l’ai fait, tout arrêter du jour au lendemain. Ce n’est pas la meilleure option, d’abord car cela impose un changement brusque à son corps, mais aussi car, trop pressé, on peut se sentir découragé de ne pas réussir à s’adapter à ce nouveau régime.

Il vous faut dores et déjà savoir que la plupart des gens ont besoin d’un an  pour mettre le régime végétarien en place dans leur quotidien, donc prenez le temps.

La compensation

Lorsque j’ai cessé de consommer de la viande je me suis vengé sur le pain, le fromage et les pâtes. J’avais besoin de consistance et je n’avais pas encore la curiosité de m’intéresser à d’autres types d’aliments que je n’avais pas l’habitude manger et qui m’étais alors inconnu surtout en matière de céréales et légumineuses.

sandwich-2487743_960_720.jpg

L’erreur consiste finalement à vouloir se convertir à un régime végétarien sain et finir par consommer en masse du fromage et des œufs, d’autant plus que c’est la seule alternative que l’on va nous proposer au resto… Bref on arrive à l’effet complètement inverse de celui espéré puisque la production de lait et d’œufs n’est pas plus reluisante que celle de la viande.

La fainéantise

Cela va un peu de pair avec le paragraphe précédent. Arrêter de la manger de la viande et du poisson suppose de réapprendre à manger différemment. Ce n’est pas rien de remettre en question toute son éducation alimentaire, cela demande du temps. Je conseillerai à toute personne souhaitant passer le cap de s’acheter un livre de recette assez simple. Cela m’a beaucoup aidé, car au fil des semaines, je testais des recettes et tout doucement je me suis créée de nouvelles habitudes sans même m’en apercevoir.

potato-1140409_960_720.jpg

Le passage au végétarisme suppose donc d’y consacrer du temps afin de se documenter et de réapprendre à s’alimenter autrement.

L’incohérence

Quand on décide d’arrêter la viande , on pense systématiquement aux pièces de viande en barquette mais on continue quelque fois à en manger ailleurs sans le savoir. Il faut donc bien lire la liste de chaque produit que l’on achète si on veut être cohérent dans sa démarche. Il est facile de trouver des traces animales dans beaucoup de produits qui n’ont à la base rien à voir: les yaourts, les bonbons, les gâteaux, les sauces…!

Les compléments alimentaires

Je me souviens qu’au départ, être carencée était une de mes craintes. Je visitais beaucoup les forums de discussions à propos notamment de la vitamine B12.

Ce qui est certains, c’est qu’un végétarien qui consomme des produits laitiers et des œufs n’a PAS DU TOUT besoin de compléments tant qu’il mange diversifié.

En revanche si vous décidez par, la suite, de commencer une transition végétaLienne comme moi, la B12 deviendra votre alliée! 👍

vegan-1433237_960_720

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s