J’avais tellement entendu parler de ce film qu’un soir , j’ai dit à mon chéri « Vas y met Netflix on va matter Okja » d’autant plus que figure au casting l’incroyable Paul Dano qui est pour moi, un génie.

Brièvement l’histoire d’Okja est la suivante: La compagnie Mirando, annonce la découverte d’une nouvelle espèce. un énorme cochon. Une vingtaine de spécimens sont répartis chez des éleveurs dans différents pays du monde qui doivent les élever. L’éleveur étant  parvenu à faire le cochon le plus beau, gros et sain se verra remettre un prix.

Dix ans plus tard, on découvre Mija qui s’amuse en pleine nature avec Okja , un énorme cochon que leur a confié la société Mirando des années plus tôt. L’expérience de Mirando touche à sa fin et ils viennent récupérer le supercochon, ce que Mija ne laissera pas faire…

Beaucoup de véganes se sont accaparé ce film comme étendard et je me demande s’ils l’ont vraiment  regarder.

20170619000789_0

Okja ne prône en rien le végétarisme et encore moins le véganisme. En effet on voit l’héroïne pêcher, manger de la soupe poulet qui est -sois disant- son plat préféré. En plus de cela, les militant du Front de Libération Animale  sont gentiment moqués et caricaturés: l’un d’entre eux fait un malaise refusant de manger une tomate car elle est aussi – pour lui-  le fruit d’une exploitation.

Il est évident que le réalisateur n’a voulu a aucun moment réaliser un film qui prônait le veganisme. Ce qui pose problème, pour lui, c’est notre façon de produire et consommer de la viande en masse mais pas le fait de manger de la viande en soi.  Si la jeune Mija se lance à la recherche de Okja c’est simplement car c’est son animal de compagnie et qu’elle l’aime mais elle n’a pas le souhait de libérer l’ensemble des animaux.

Evidemment ce film va certainement pas jusqu’au bout de mes idées personnelles mais c’est tout de même la première fois que je vois un film traiter de manière aussi objectif des abattoirs.

Ce que je retiens c’est le savant mélange de style et d’univers qui est proposé. Okja a un côté enchanteur , burlesque avec cette créature fantastique qu’est OkJa mais aussi grâce aux attitudes de cabaret de la grande patronne de Mirando. Mais c’est aussi un film noir, dur à regarder avec un message fort. Okja n’est pas le genre de film fait uniquement pour nous divertir, il y a quelque chose derrière de plus grand , de plus puissant qui doit marquer le spectateur à vie au delà du simple temps passé devant l’écran.

Ce film a l’audace et le pouvoir de sensibiliser les gens au sort des animaux. Les rendre végétarien, peut être, mais au moins les encourager à consommer moins de viande pour que ces chaînes d’animaux entrant dans les abattoirs n’existent plus.

okja

Néanmoins je suis obligée de mettre un bémol car un aspect du film m’a déçu et me dérange.   C’est le fait que Okja est particulièrement mignonne avec sa bouille toute ronde et ses jolis yeux, je trouve que cela conforte la discrimination que les spécistes font en fonction de l’apparence  des animaux. Les jolis petits chats dorment sur les lits et on mange ceux qu’on considèrent moins mignons.

J’aurais préféré que Okja ne soit pas si mignonne et proprette pour que le film ait plus d’impact et que le spectateur puisse compatir à la souffrance d’un animal qui, de prime abord, ne l’attendrit pas.

Okja remplit cependant parfaitement sa mission. Derrière ses allures de conte, il sonne l’alarme. Le capitalisme nie la souffrance, freinons le de toute urgence.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

6 réponses sur « J’ai regardé Okja de Bong Joon-ho. Ce que j’en retiens. »

  1. Je suis complètement d’accord avec ton constat: ce film ne prône pas le véganisme…Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose mais finalement, c’est en s’accaparant ce genre de chose qui est quand même loin de loin de la lutte pour la cause animale en générale que certaines personnes -qui ne poussent pas la réflexion bien loin- en viennent à penser que le végéta*isme ou le véganisme, c’est « juste » ne pas manger de viande rouge (oui, il y a malheureusement des gens qui pensent ça….). Après, Okja a le mérite effectivement d’au moins pousser à la réflexion sur l’exploitation intensive faite par les industriels…

    J'aime

  2. Hello!
    Déjà, je ne connaissais pas ton blog et j’aime beaucoup 🙂
    Ensuite, j’ai regardé Okja en étant non-végétarienne, non vegan et sincèrement il m’a boulversé. Certes il ne prône peut-être pas le végétarisme mais il pousse à y réfléchir. A la fin du film, j’ai beaucoup pleuré car je me suis demandée pourquoi et comment on peut laisser des choses pareilles se produire dans la vraie vie.
    En tout cas j’ai adoré ce film et j’aime bien ton analyse!
    Belle soirée
    Ali

    J'aime

    1. Bonsoir Ali, merci pour ton message. Je suis contente de voir que Okja éveille les consciences! Si on fait le choix de continuer à manger de la viande, c’est important d’essayer de savoir d’où elle provient et d’éviter les produits manufacturés… Même si ce n’est pas toujours facile. C’est vrai que c’est dur de se dire qu’Okja est le reflet de la réalité mais c’est le cas, et je pense même que la réalité est encore plus dur.

      J'aime

  3. Bonsoir !

    Avez vous noté l’évolution du régime alimentaire de Mija et de son grand-père entre le début et la fin du film ? Cae si au début Mija pêche et mange du poulet il n’a pas pu vous échapper qu’à la fin le papy est au petit soin avec les poulets que chahute le bébé super cochon… et que le repas qui se prépare n’est autre qu’un énorme plat de légumes (une soupe si mes souvenirs sont exacts…).

    Alors certes le message du film n’est pas pro-vegan mais il y a une nette prise de conscience entre le début et la fin qui se traduit par l’évolution du régime alimentaire de l’héroïne…

    Vous semblez aimer Paul Dano j’imagine que vous n’avez pas loupé la scène post générique ?

    Je vous invite à lire mon article au sujet d’Okja : http://letrangelibrarium.blogspot.fr/2017/07/okja-de-bong-joon-ho.html

    J'aime

    1. J’ai bien vu la scène post générique 😉 Cependant je n’ai pas noté l’évolution de Mija et de son grand père dans leurs rapports aux animaux. C’est un bon prétexte pour le voir une seconde fois! Merci pour la remarque. Je file voir votre analyse!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s